"L'activité d'autopartage est définie par la mise en commun, au profit d'utilisateurs abonnés, d'une flotte de véhicules de transports terrestres à moteur. Chaque abonné peut accéder à un véhicule sans conducteur, pour le trajet de son choix et pour une durée limitée." (article 19 du projet de loi Grenelle 2)

Une erreur est survenue dans ce gadget

1 novembre 2009

Zipcar, leader mondial de l'autopartage !

Créée il y a dix ans à Cambridge (Massachusetts) par de jeunes entrepreneurs souhaitant « redéfinir la façon dont leur génération appréhende les transports », Zipcar est aujourd'hui le leader mondial de l'autopartage dans le monde . 325 000 utilisateurs dans plus de 50 villes d’Amérique du Nord et à Londres se partagent 6 500 véhicules. En s’implantant dans plus de 140 campus américains et en créant des « Fastfleet » ou « flotte rapide » pour les entreprises, l’entreprise Zipcar a un nombre d’utilisateurs qui croît de 100 % par an depuis 2004.


Zipcar est à l'initiative de plusieurs innovations. Dernière en date, un système de réservation mobile au travers d’une application iPhone. Cette application sert à trouver, choisir et réserver une voiture. Mieux, elle permet même de contrôler le verrouillage et le déverrouillage des portes ! Un site web mobile adapté est également disponible pour les autres Smartphones, offrant réservation et géolocalisation des voitures disponibles.
Autre innovation, ZipCar propose des véhicules électriques et hybrides, notamment à Londres où la prochaine étape est de proposer d’ici 2012, 400 véhicules en auto partage dont environ 30 % d’hybrides.


La société génère aujourd'hui 130 millions de dollars de chiffre d'affaire, avec une croissance de 30 % par an, et pense s’introduire en Bourse en 2010.
Cette position dominante est notamment le résultat de la fusion avec son principal concurrent Flexcar en 2007, dont le fondateur Neil Petersen est à l'origine de l'importation du concept d'autopartage aux Etats-Unis en 2000 après la découverte de ce principe en Suisse. A l'époque, il tente de proposer son projet à de grands groupes de location tels qu’Hertz ou Budget. Sans réponse de leur part, il s’associe aux transports publics de Seattle pour créer en 2000, la première société de car-sharing d’Amérique du Nord. Grâce à un investissement personnel modeste, il débute son activité avec deux voitures disponibles dans le centre-ville...

Communauto à Montréal, la référence autopartage pour Lyon !

Lyonnais et québécois vont se croiser prochainement dans le cadre des 22e entretiens Jacques Jacques Cartier, notamment le lundi 30 novembre lors d'un séminaire organisé par LPA sur les modes partagés et la mobilité durable (téléchargez le programme). L'occasion pour La Voiture Autrement de faire le point sur Communauto, le service d'autopartage au Québec. Un article écrit par Alain Hocherau sur le site Voir permet d'en savoir plus.

Communauto, est la 3ème plus grande société d'autopartage au monde derrière Zipcar aux Etats-Unis, et Mobility en Suisse avec 20 000 abonnés et 1000 véhicules. La croissance annuelle se stabilise autour de 25% ce qui laisse entrevoir le potentiel de développement des activités d'autopartage.

En s'inscrivant dans le "cocktail" des mobilités alternatives à la voiture particulière, Communauto permet un usage ponctuel de la voiture aux usagers des transports collectifs, du vélo, de la marche... C'est ainsi que la société a passé plusieurs accords avec les entreprises de transports (le vélo en libre-service Bixi, la société des transports de Montréal) permettant ainsi des tarifs combinés avantageux.

Parmi les résultats, on observe un taux de satisfaction des utilisateurs de 95%, une diminution des km réalisés en voiture d'environ 3000 km/personne/an.

Alors que l'agglomération de Lyon a une taille équivalente de celle de Montréal, que son réseau de transports publics y est plus développé que celui se cousine québécoise, le potentiel de développement de l'autopartage est semblable. Mais la capitale des Gaules a pris du retard avec 10 fois moins d'usagers de l'autopartage et des pouvoirs publics peu présents sur le sujets, notamment en terme de communication, point déterminant pour attirer de nouveaux usagers.
Une erreur est survenue dans ce gadget